Une archive vivante de la recherche archéologique

La Photothèque du Centre Camille Jullian constitue aujourd’hui une archive vivante des recherches conduites par le Centre depuis plus d’un demi-siècle. En 1978, à la création de l’unité de recherche, le laboratoire hérite partiellement du service et des travaux photographiques de l’Institut Archéologique Méditerranéenne (IAM). Puis en 1994 avec l’association à l’équipe de Recherches d’Antiquités africaines et la mise en place d’une nouvelle Unité Mixte de Recherche, le patrimoine de la photothèque c’est complété.

La mission première de la photothèque est la conservation de ce patrimoine iconographique constitué au gré des missions confiées aux photographes sur les chantiers de fouilles terrestres ou sous-marins, dans les réserves des musées, dans les collaborations avec d’autres établissements de recherches en France et à l’étranger. Bien évidemment, au-delà de la simple conservation il convient d’en assurer la documentation, la gestion et la valorisation.

La mise en place d’un archivage des travaux du service photographique est donc un héritage autant que le fruit d’une réflexion sur la gestion raisonnée des archives photographiques du laboratoire.

Durant plusieurs décennies, une logique géographique a guidée un classement physique autour des grands chantiers menés depuis les années soixante de la rive africaine de la Méditerranée jusqu’à la Gaule méridionale en passant par l’archéologie sous-marine. Giens (Premier grand chantier d’archéologie sous-marine), Marseille (la Bourse : Premier grand chantier d’archéologie urbaine), Cherchel, Volubilis, Nabeul, Arles, Glanum, Entremont, Vaison, Aix, Fréjus… et bien d’autres noms évocateurs de la présence des chercheurs du laboratoire en Méditerranée…

Aujourd’hui, les collections iconographiques du Centre Camille Jullian est constitué d’environ 200000 clichés argentiques noir & blanc, près de 60000 diapositives couleurs et plus de 60000 clichés nativement numériques. Les sujets couvrent les thématiques scientifiques du Centre Camille Jullian : reportages de fouilles, sites archéologiques, mobilier issus des fouilles ou de collections muséales (objets et outils du quotidien en céramique ou matériaux périssables, épaves, épigraphie, monnaies, sculptures…)

Ce patrimoine s’enrichit chaque année d’environ 6 000 clichés supplémentaires par l’intermédiaire des missions permanentes du Service photographique dont ses trois photographes spécialisés assurent la couverture des opérations archéologiques du Centre Camille Jullian, tant en France qu’à l’étranger, pour les missions terrestres, aériennes et sous-marines. Ils travaillent également avec d’autres laboratoires ou établissement publics français et étrangers (musées, Services archéologiques, DRASSM, DRAC, etc.). Tous ces travaux participent à l’augmentation des collections.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *